vendredi, juillet 30, 2021
AccueilActualités NationalesContrefaçon de cigarettes : un phénomène qui explose

Contrefaçon de cigarettes : un phénomène qui explose

Le marché des cigarettes de contrefaçon, illégalement importées en France, est en pleine expansion depuis plusieurs années. A Lyon, un réseau familial accusé d’avoir vendu près de 60.000 cartouches de cigarettes de contrefaçon en moins d’un an vient d’être démantelé. Focus sur un trafic de grande ampleur.

Le procès qui s’est ouvert la semaine dernière au tribunal correctionnel de Lyon est révélateur du marché en plein boom des cigarettes de contrefaçon. Six personnes, dont cinq frères, sont accusées d’avoir vendues près de 60.000 cartouches de cigarettes de contrefaçon récupérées en Belgique entre mai 2019 et février 2020. Une affaire qui n’est toutefois que la partie visible de l’iceberg du trafic de cigarettes en France.

Une réalité confirmée au micro de France 3 Auvergne Rhône-Alpes par le responsable du service prévention du commerce illicite de Philip Morris France, Daniel Bruquel. Selon lui, « 10.6% des cigarettes fumées en Rhône-Alpes au second trimestre 2020 étaient issues de la contrefaçon. Soit un paquet sur dix, malgré le confinement et la fermeture des frontières. Au troisième trimestre de l’année 2020, le chiffre est de deux paquets sur 10 ».

Selon M. Bruquel, des usines de contrefaçon de cigarettes sont implantées dans plusieurs pays européens, comme la Pologne, la Slovaquie, la Belgique ou les Pays-Bas. Des unités clandestines de production qui peuvent sortir jusqu’à 60.000 paquets de fausses cigarettes par jour pour des chiffres d’affaires quotidiens estimés à 160.000 euros.

De quoi produire des volumes colossaux de fausses cigarettes, a fortiori quand on sait que 128 de ces usines illégales ont été démantelées au sein de l’Union européenne en 2020, et que le nombre d’installations fonctionnant et de nouvelles installations est continuellement en hausse. Les cigarettes de contrefaçon connaissent « une accélération jamais vue » en France, se désole Daniel Bruquel.

« On n’est plus sur de la petite délinquance, mais une organisation avec usine clandestine et ses réseaux de distribution sur les réseaux sociaux. On relève une cinquantaine d’annonces tous les mois, sur des groupes Facebook, dans la région lyonnaise », précise le responsable du service prévention du commerce illicite de Philip Morris France.

Se pose enfin la question des risques pour la santé des fumeurs qui consomment des produits de contrefaçon en n’ayant aucune transparence sur ce qui se trouve dans ces produits. « Certes, la cigarette est nocive pour la santé, mais celles issues de la contrefaçon peuvent présenter encore plus de risques, car produites en dehors des valeurs standards », a conclu M. Bruquel.

Nathalie Chambon
Fan de décoration et de design, j'en fais désormais mon métier, notamment grâce à ce journal où je viens parler de déco, de mode et des dernières tendances en terme d'architecture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES

COMMENTAIRES RECENTS