jeudi, avril 15, 2021
Accueil Santé et Médecine Drames et suicides : la vie estudiantine en plein chaos

Drames et suicides : la vie estudiantine en plein chaos

Depuis quelque temps, les informations autour de suicides d’étudiants parviennent aux médias. Ce cas de société serait dû à la pandémie dont fait face le monde. Comment cela a-t-il pu se produire et quelles sont les mesures prises pour stopper la tragédie ?

De lourds dommages collatéraux

Nous ne sommes pas sans savoir que la France, comme tous les pays, a établi des mesures de confinement en raison de la propagation excessive du covid19. La première phase a débuté au milieu du mois de mars et a été levée en fin d’été. Une autre (dans laquelle nous sommes actuellement) a commencé en fin octobre et ne s’achèvera qu’en février si l’on croit le gouvernement. Bien évidemment, les établissements scolaires restent fermés tout le long.

Il est vrai que tout est mis en place pour persévérer la santé physique de la population. Seulement, dans toute cette hantise, une couche très sensible et vulnérable semble être oubliée. En effet, les étudiants sont une population en pleine ébullition dans la société. Il s’agit souvent d’adolescents ou de jeunes adultes qui sortent de la puberté. Ils ne connaissent généralement que l’ambiance fermée et parfois restrictive du cocon familial, duquel ils ont quelques fois hâte de sortir. Le Baccalauréat leur offre une chance de bouger, découvrir du monde, d’autres horizons, s’affirmer, et surtout s’épanouir.

Même ayant une famille joyeuse et unie, l’université est un tremplin pour le jeune étudiant. Il y en a qui vivent dans de petits studios, seuls avec leurs ordinateurs. Alors, avec cette privation permanente, il est normal que certains perdent les pédales. Toujours enfermé, ne pas voir ces amis et même sa famille pour plusieurs, c’est une vraie bombe à retardement. Voilà qu’elle explose ! Le 24 Novembre dernier, un collectif de présidents d’universités a fait paraitre une tribune qui expose la gravité de la situation.

Cette tribune, que le président de l’université de Strasbourg a aussi signée, demande des autorisations pour des cours physiques, afin de sauver la jeunesse. Une bonne partie des étudiants ont développé, à cause du confinement, une instabilité mentale. Celle-ci se présente par des actes violents et incontrôlables chez les uns, puis une dépression profonde chez d’autres. C’est de là que découlent les suicides et les agressions que la société subit en ce moment. Le docteur Dominique Monchablon affirme que les chiffres concernant le dépressif et les suicidaires se seraient multipliés par 2,5. Par contre, aucun chiffre officiel n’a encore pu être établi.

drames et suicides
Crédit : Pixabay

Un espoir auquel il faut s’accrocher

D’après les observations, les gens qui consultent encore plus depuis l’avènement de l’épidémie sont des jeunes de 16 à 25 ans. Ils constituent 75% des patients et sont sujets à des troubles psychiatriques. La raison est que cette catégorie de personne est habituellement en plein développement mental. Heureusement, cette étape constitue une chance pour eux de rebondir après la crise. Grâce à leurs capacités d’adaptation et leur force psychique, ils pourront se refaire, et le Dr Dominique Monchablon le confirme.

Pour les aider dans ce processus, l’État essai de mettre en place des recommandations visant à mieux comprendre la situation afin d’y apporter exemples de solutions. En attendant, il est primordial que tous les jeunes en confinement adoptent des comportements prévisionnels comme :

  • Se trouver des loisirs, que cela soit physique ou virtuel, seul ou accompagner ;
  • Tenir son entourage informé de son état d’âme et de sa position. Ne surtout pas couper le contact, quel qu’il soit (surtout si vous vivez seul) ;
  • S’informer de ce qui se passe dans le pays comme dans le monde. Ça reste facultatif, mais cela peut parfois paraitre amusant.

Bien plus qu’un ravage physique, le virus crée et entraîne de graves dommages collatéraux sur son passage. Espérons que le monde rassemble assez de force pour affronter l’avenir.

Céline
Je suis enseignante/chercheuse depuis plus de 15 ans et je me suis spécialisée dans le domaine de l’économie et de l'environnement. Je suis certaine que ces deux domaines sont fait pour avancer ensemble et que l’économie verte es amenée à ce développer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES

COMMENTAIRES RECENTS