mardi, décembre 6, 2022
AccueilNumérique - High TechYves Wespisser : loi sur la transition numérique et data center, les...

Yves Wespisser : loi sur la transition numérique et data center, les enjeux

Chaque entreprise est tenue de viser le zéro papier et d’entrer dans l’ère du 100% numérique. Pourtant, pour cela, il faudrait utiliser des data centers qui, sont, par définition même, très énergivores de différentes façons comme nous allons le voir plus loin. Sachant que la loi du 15 novembre 2021 vise à « réduire l’empreinte du numérique en France » ; il semble y avoir là un paradoxe. Pourtant, avec Immersion 4 et Yves Wespisser, cela ne parait pas si impossible.

Yves Wespisser : Pourquoi viser le tout numérique quand on est une entreprise ?

En tant que business man accompli, Yves Wespisser sait qu’une entreprise se doit d’être productive, mais aussi gagner en compétitivité. Alors qu’il y a encore quelques années, la concurrence devait être considérée au niveau local, voire national pour les plus ambitieuses d’entre elles, l’international est à portée de clic avec Internet. La concurrence peut se trouver à tous les coins du globe. Il faut donc gagner en visibilité, avec un site internet, mais aussi digitaliser ses pratiques.

Toutes les données et documents sont hébergés sur des clouds. Pourtant, même dématérialisés, il faut bien du matériel informatique pour stocker toutes ces données : les data centers.

Ce fonctionnement implique beaucoup d’électricité, une chaleur dite fatale et l’utilisation d’eau, à des fins de refroidissement, soit autant de facteurs qui ne sont pas réellement bons pour l’environnement.

Parce que les entreprises sont concentrées sur ce passage au tout numérique avec l’obligation déjà de facturer électroniquement, quand elles sont assujetties à la TVA (y compris, en 2025, les TPE), ce sont aux data centers eux-mêmes, mais aussi aux communes et aux collectivités de mettre en place une stratégie numérique responsable, pour réduire cette empreinte environnementale.

Une gageure sachant que déjà les entreprises peinent à se mettre à la dématérialisation des pratiques et que beaucoup externalisent cette digitalisation à des structures spécialisées.

Yves Wespisser : « making the cloud cool again »

yves wespisser transition numerique
yves wespisser transition numerique

Heureusement, Immersion4 entend redorer le blason du cloud avec un slogan fort « making the cloud cool again » ; un jeu de mot qui signifie en première lecture : « faire redevenir le cloud cool », mais aussi « rafraichir le cloud » car cool peut s’envisager aussi comme un verbe.

Avec une économie digitale en pleine croissance, puisque l’on parle de plus de 2.5 milliards de données échangées et stockées chaque jour, comment imaginer une IT plus verte ?

C’est la mission que s’est donnée l’entreprise Immersion4. D’abord en faisant un constat : il y a encore 6 ans, soit en 2016, ces data center représentaient jusqu’à 5% de l’électricité consommée dans le monde.

Pour rafraichir ces centres de stockage de données, il fallait utiliser plus de 626 milliards de litres d’eau. En termes de d’émission de gaz à effet de serre, ils en représentent 3% à l’échelle mondiale.

Pourtant, impossible de faire machine arrière car le monde, selon les vœux des différents gouvernements, y compris français, sera numérique ou ne sera pas.

Immersion4 entend révolutionner ce monde en pleine émergence, avec des solutions qui permettent de rendre les data centers moins énergivores, ce que souhaite mettre en avant Yves Wespisser qui tente d’agir, depuis le début de sa carrière, en pleine conscience.

Yves Wespisser :  Immersion4 : c’est quoi ?

Récupérer l’énergie digitale produite par les actes humains dans le domaine du numérique, pour la reconvertir en une autre forme d’énergie plus stable et plus verte, c’est le but que s’est fixée cette entreprise innovante, qui a pour cela reçu de nombreux prix et a obtenu une levée de fonds très conséquente.

Le fonctionnement est relativement simple : les serveurs électroniques font l’objet d’une immersion dans un fluide électrique. La chaleur fatale est collectée et acheminée vers un point unique, pour procéder à sa transformation.

Outre un parfait refroidissement des systèmes, on assiste à une pluralité d’effets bénéfiques en chaine. La chaleur ne génère plus de poussière qui constitue à elle-seule un polluant pour l’atmosphère et donc la planète.

Avec cette solution, on peut également dire adieu au bruit, à l’humidité et donc, par voie de conséquence à une certaine oxydation et de corrosion des composants.

Alors que certaines personnes peuvent souffrir d’irradiation électromagnétique, celle-ci disparait.

Sans utiliser d’eau et sans émettre de CO², l’ice coolant d’Immersion4 est le futur dans le domaine des data centers si ces derniers veulent répondre à leurs injonctions de devenir plus verts.

Yves Wespisser, qui a la gagne dans l’ADN et travaille dans le domaine de la finance et du patrimoine, s’est très vite retrouvé dans cette méthode qui correspond à sa vision de la vie. Prendre le meilleur du progrès, tout en respectant l’autre. Quand cet autre prend une majuscule pour représenter l’ensemble de l’humanité et la Terre, il est évident que la mission d’Immersion4 prend des allures d’histoire de super-héros.

Même si le data center évolue et grandit, la solution grandit avec lui, s’adaptant à ses besoins. L’entreprise qui a recours à cette solution innovante voit également les coûts liés au refroidissement diminuer de façon tout à fait drastique (-80%) tout comme ceux relatifs à la construction d’une infrastructure qui devait avoir des spécificités en termes de température interne, notamment. La société estime que le retour sur investissement (ROI), en optant pour cette solution, n’est que d’un an.

Yves Wespisser a toujours adoré la cohérence dans sa vie professionnelle et c’est la raison pour laquelle il ne peut qu’approuver le fait que les solutions de transformation de l’énergie perdue du numérique soient bien entendu faites à partir de matériaux renouvelables à plus de 99%.

Aller de l’avant, tirer parti de toutes les opportunités, tout en restant vrai, cela pourrait être le mantra d’Yves Wespisser, mais aussi Immersion4, d’où cet engouement pour le projet et son enthousiasme contagieux quand il en parle.

Autres informations sur Yves Wespisser

n9ws
n9wshttps://www.n9ws.com
Rédacteur en chef du magazine, j'exerce sur internet depuis ces débuts et suis toujours à l'écoute des dernières actualités à partager.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES

COMMENTAIRES RECENTS