lundi, septembre 20, 2021
AccueilActualités NationalesAfghanistan : une mise en garde des talibans contre un prolongement des opérations

Afghanistan : une mise en garde des talibans contre un prolongement des opérations

Le président des États-Unis, Joe Biden, a ouvert la porte à un prolongement des opérations d’évacuations. En effet, le dispositif mis en place ne permettrait pas de transporter toutes les personnes à temps. De l’autre côté, cette décision est mal vue des talibans.

Un temps d’évacuation insuffisant

Depuis la prise de Kaboul par les talibans, les retraits des civils étrangers et afghans continuent en Afghanistan. Ces opérations s’effectuent sous forte tension à cause du chaos qui raye dans le pays. Aussi, plusieurs contraintes ralentissent les évacuations. Face à la lenteur des opérations, un probable prolongement des opérations des forces étrangères en Afghanistan est possible.

Une telle décision serait déjà fustigée par les talibans. Pour ces derniers, le changement de la date des fins des opérations américaines dans le pays est une sorte d’occupation non nécessaire. Ils mettent en garde, toute puissance étrangère qui essayerait de poursuivre ces opérations militaires dans le pays. Leur porte-parole Suhaïl Shaheen affirme « Si les États-Unis ou le Royaume-Uni demande plus de temps pour poursuivre les évacuations, la réponse est non. Ou il y aura des conséquences ».

En effet, Joe Biden, président des États-Unis, laissait entendre qu’il est possible que la date de fin des opérations soit repoussée. Cette décision permettrait d’achever l’évacuation d’étrangers et de civils afghans. Toutefois, il espère que les évacuations prennent fin avant le 31 aout, afin que toutes les opérations soient achevées. « Nous espérons ne pas avoir à prolonger, mais il y aura des discussions, je suppose, sur l’état d’avancement du processus », a-t-il affirmé.

Il faut aussi noter que plusieurs organisations luttant pour le droit des hommes encouragent les États-Unis à prendre cette décision. Josep Borrell, chef de la diplomatie européenne avait déjà fait part des difficultés à faire toutes les évacuations dans la période préalablement estimée.

Le Royaume-Uni prône un prolongement des opérations

Le Royaume-Uni n’a pas manqué de défendre une prolongation de l’échéance des évacuations. C’est dans cette optique que Ben Wallace, ministre de la Défense britannique, a rencontrée son homologue américain Lloyd Austin. Ce dernier a affirmé que les opérations d’évacuations continueront tant que la situation sécuritaire le permet. Ces opérations seront conjointement menées par les deux nations (Royaume-Uni et États-Unis).

D’après les propos du ministre de la Défense britannique, une rencontre virtuelle du G7 est prévue pour le mardi. Au cours de cette réunion, il est probable que Londres défend un prolongement des opérations d’évacuation qui devrait normalement prendre fin le 31 aout.

« Je ne pense pas qu’il y ait la moindre probabilité de rester après le départ des États-Unis. Si leur programme est prolongé même d’un jour ou deux, cela nous donnera un ou deux jours de plus pour évacuer des personnes » a affirmé Ben Wallace. Le Royaume-Uni compte donc sur une plus longue présence des Américains en Afghanistan afin d’évacuer plus de personnes.

Une grande foule à l’aéroport de Kaboul

Jusque-là, la Maison-Blanche estime que 25 100 personnes ont pu être évacuées du pays depuis l’occupation du pouvoir par les talibans. Ces chiffres sont accès faible comparé à ceux prévus. Le gouvernement américain voudrait évacuer environ 65 000 Afghans et leur famille, puis 15 000 Américains.

À l’aéroport de Kaboul, on rencontre des milliers de personnes qui attendent leur évacuation. Il s’agit des personnes (Afghans ou étrangers) menacées par les nouveaux occupants et ceux qui ont servi les alliés. Le dimanche, l’aéroport de Kaboul a enregistré sept morts dus au chaos et l’affluence des civils vers le seul point de sortir du pays.

La nuit du dimanche, des échanges de tirs ont causé la mort d’un garde afghan. C’est ce que rapporte l’armée allemande à travers un tweet. Il affirme aussi que des militaires américains et allemands ont participé à d’autres échanges de tirs. Afin d’accélérer les opérations, le gouvernement américain a réquisitionné des avions privés. Ceux-ci serviront à transporter des Afghans vers des pays tiers comme les Émirats arabes ou encore le Qatar.

Le point des évacuations

Depuis le 13 aout, le gouvernement britannique a lancé une opération dénommée « Pitting ». Grâce à cette opération, 5725 personnes ont pu quitter l’Afghanistan. Il s’agit de plusieurs ressortissants britanniques, des familles afghanes, des étrangers, et du personnel diplomatique.   Comme souligné plus haut, les États-Unis ont déjà évacué 25 100 personnes.

L’évacuation de milliers d’autres personnes a aussi été possible grâce à la participation des pays du Golf. On estime que le Qatar accueille 7 000 personnes pour l’instant. Quant aux Émirats arabes unis, les autorités estiment avoir facilité l’arrivée de 8 500 personnes. Le Koweït a joué un rôle important dans l’évacuation du personnel diplomatique et des citoyens américains. Au total, le départ de 850 personnes fut facilité par l’apport de ce pays.

D’après le gouvernement français, « près de 100 ressortissants français, près de 40 ressortissants de pays partenaire et plus d’un millier d’Afghans » ont déjà rejoint la France. L’Allemagne promet l’évacuation d’au moins 2 700 personnes. L’Italie a favorisé l’évacuation de 1600 civils afghans. La Belgique a accueilli 452 personnes et a permis le transport de 400 personnes vers le Pakistan.

Raymond Alami
Coach sportif et bien-être, j'apporte toute mon expertise au site N9ws.com sur les domaines qui me tiennent à cœur. Le sport est devenu un art de vivre à part entière et je vais vous partager toutes mes expériences et mon savoir sportif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES

COMMENTAIRES RECENTS