dimanche, janvier 17, 2021
Accueil Economie La relance économique est-elle entre les mains des entrepreneurs locaux ?

La relance économique est-elle entre les mains des entrepreneurs locaux ?

La pandémie du coronavirus n’a pas laissé la France indifférente sur le plan économique. Les commerces et les bureaux fermés ont porté plus ou moins atteinte à l’économie. Selon le président de l’Adie, l’entrepreneuriat est un moyen de redonner vie à cette économie. Il mise beaucoup sur les entrepreneurs locaux.

L’entrepreneuriat face au confinement

Il y a eu un coup d’arrêt brusque pendant la période de confinement et personne ne l’avait souhaité. Mais en raison du chômage et des pertes d’emplois, la création d’entreprises va reprendre à grande vitesse. Ce qui se fait constater depuis l’été. L’appétence est particulière et forte en ces moments et bon nombre de personnes préfèrent opter pour leurs propres affaires. En 2021, les entrepreneurs locaux qui semblent invisibles sont ceux qui vont assurer la relève économique.

relance economie
Crédit : Pixabay

Les entrepreneurs locaux sont l’espoir de la relance économique

Frédéric Lavenir pense que les entrepreneurs locaux ont un rôle important à jouer dans ce sens. Aucune sous-estimation ne doit être faite par rapport aux produits que ces entrepreneurs commercialisent. Quel que soit l’activité ou le produit, chacun d’eux a sa brique à apporter pour cette édification. Frédéric Lavenir dans ces propos donne une certitude sur le fait que la relance de l’économie ne peut se faire sans les entrepreneurs locaux.

Cela s’explique aussi par le fait qu’il ait un grand nombre de personnes dans les quartiers qui font des commerces. Ces différents commerces contribuent énormément à la richesse économique. D’après les estimations qu’il a révélées, la moitié des créations annuelles sont lancées avec 8 000 euros au moins. Or chaque année, les créations d’entreprises sont au nombre de 800 000.

La majorité de ces entrepreneurs apportent au plan local des avantages qu’il sera difficile de nier. L’entrepreneuriat bien qu’étant économique est avant tout humain. Il est basé sur les relations humaines et les échanges. Une économie qui repose sur des valeurs humaines est bien adaptée pour développement durable.

Les entrepreneurs ont-ils toujours les mêmes motivations ?

L’Adie a accompagné et a financé 50 000 entrepreneurs pour qui l’entrepreneuriat est avant tout un emploi. C’est à dire un emploi propre à soi pour gagner sa vie (l’indépendance et la liberté). C’est donc pour ces aspirants une voie par laquelle ils pourront accomplir de merveilleuses choses et réussir leurs vies.

Les jeunes le font beaucoup plus pour ne pas s’attendre à un emploi et trouver une solution à leur problème de chômage et de sous-emploi. Avec les employés qui ont perdu leurs gagne-pains ces derniers mois, le besoin de se lancer soi-même devient pressant. Le concept de l’entrepreneur est aujourd’hui un sujet sociétal très en vogue.

Les employés ne sont plus vus comme des maîtres de métier comme autrefois. Le système salarial est perçu comme une sorte d’esclave moderne. Et la réalité montre que l’entrepreneuriat est plus rentable que le salariat. Depuis trois à quatre ans, les créateurs développent de nouvelles motivations qui semblent plus exceptionnelles. Ils lancent une entreprise qui est en conformité avec leur vision du monde, leurs valeurs et leurs compétences.

Aujourd’hui, une affaire peut facilement s’écrouler par manque de compétences de l’initiateur. Avant tout, le chef d’entreprise doit comprendre toutes les réalités afférentes au secteur dans lequel il entreprend. Ces différentes dispositions permettent d’éviter les erreurs et d’anticiper les éventuels échecs.

La création d’entreprises est-elle possible pour tout le monde ?

Vu que la réalité entrepreneuriale est devenue assez importante pour l’économie, la curiosité porte sur l’accessibilité. Le président de l’Abie n’a pas hésité à démontrer que cela est bien possible et accessible. Mais, il ajoute qu’il y a quelques obstacles sur les plans administratif, financier et politique qui doivent être franchis. La France a fait du travail à cet effet, mais il en reste encore.

Bien que la création soit accessible, il faut reconnaître que l’accompagnement est la clé du succès des entreprises.

Céline
Je suis enseignante/chercheuse depuis plus de 15 ans et je me suis spécialisée dans le domaine de l’économie et de l'environnement. Je suis certaine que ces deux domaines sont fait pour avancer ensemble et que l’économie verte es amenée à ce développer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES

COMMENTAIRES RECENTS