mardi, septembre 21, 2021
AccueilArt et CultureLe cinéma français secoué par la pandémie du Coronavirus : qu’en sera-t-il...

Le cinéma français secoué par la pandémie du Coronavirus : qu’en sera-t-il en 2021 ?

Étant ébranlé par la pandémie, le 7e art a eu des résultats très peu satisfaisants. En 2020, le bilan est catastrophique. Avec les désagréables mutations constatées dans le secteur, une profonde incertitude s’installe pour l’année 2021. Qu’en sera-t-il pour ces films mis en attente ?

La situation du cinéma face à la pandémie

En France, la pandémie du Corona Virus a vraiment affecté le secteur cinématographique. Les salles de cinéma ont annoncé depuis un bon moment « les portes closes » à travers des affiches. Ce qui montre que les Français ne profitent plus des visualisations en grande salle avec l’ambiance chaleureuse et conviviale.

Par ailleurs, de nombreux tournages ont été interrompus. D’autres ont été perturbés et même retardés. Il serait aisé de dire que le cinéma tout au long de l’année 2020 a été profondément bouleversé par la crise sanitaire. Quoique le conseil de l’État ait donné une lueur d’espoir aux acteurs du domaine, l’incertitude persiste. Cette incertitude est beaucoup plus liée aux réalités auxquelles fera face le cinéma l’an prochain (2021).

Il est déplorable de voir le vide, les écrans noirs et l’absence humaine aux endroits les plus dédiés au cinéma. Les 2000 cinémas français ont été contraints à la fermeture de leur porte en raison du confinement. C’est seulement en janvier et en février que les expositions ont été effectives. Le cinéma français n’a jamais connu une telle situation branlante. Les professionnels du domaine disent que depuis 125 ans d’existence, cet art a toujours eu sa vraie place. Même en période de guerre, une telle situation n’a jamais été remarquée.

Le cinéma français secoué par la pandémie
Crédit : Pixabay

La fréquentation cinématographique à la baisse

Le Centre National de Cinématographie a donné quelques chiffres sur la réalité actuelle. La baisse a été estimée à moins de deux tiers au cours de cette année. Ce qui en soi reste catastrophique et troublant pour le 7e art qui a une grande valeur en France. Loisir favori des populations, il a drainé ces dix dernières années un nombre annuel de spectateurs estimé à 200 millions. Avec cette baisse, il est actuellement à 64,9 millions.

Cette année, certains films américains ont battu un record relativement considérable dans les salles françaises. « TENET » de Christopher Nolan a permis d’acquérir 2,34 millions de spectateurs.

Les films qui sont sortis bien avant le premier confinement ont eu quelques résultats :

  • « 1917 » attire 2,2 millions de spectateurs ;
  • « Ducobu 3 » draine 1,39 million d’entrées.

Les chiffres ne sont pas assez encourageants comparativement aux années antérieures. À titre illustratif, « Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu » attirait à lui seul six millions de spectateurs en 2019. Les dix premiers mois, ont été au profit des films français avec + 10 pts (44,9 %) face aux films américains avec – 13 pts (40,9 %).

Succès du cinéma français sur les petits écrans en 2020

Même si l’année 2020 n’a pas été la meilleure pour le cinéma, il a eu quand même une mutation tant bien que mal. En 2020, le confinement a obligé bon nombre de Français à s’adapter aux petits écrans.

Dans leur canapé, ils ont leur regard à fond dans les téléviseurs. Cette nouvelle habitude a (en partie) remplacé le grand écran des cinémas. Le téléphone a été majoritairement utilisé pendant cette période. Les spectateurs ont profité de quelques classiques comme Star Wars, Louis de Funès, les sagas d’Harry Potter et autres. Par conséquent, des plateformes comme Netflix ont été gagnantes.

Le cinéma français secoué par la pandémie
Crédit : Pixabay

À quoi peut-on s’attendre pour les films sortis en automne et ceux prévus pour 2021 ?

On ne pourra donner une réponse exhaustive, car la pandémie n’annonce pas encore sa fin. Malgré tout, certains films se sont démarqués malgré les deux confinements. Les Français sont dans l’espoir que les réformes se fassent à l’avantage de la cinématographie. Tant que les conditions sanitaires resteront déplorables, il sera très dur pour l’État français de prendre ce risque.

Amandine Tassin
Après avoir obtenu mon diplôme de journalisme à l'Ecole de Journalisme et de Communication d'Aix-Marseille, je participe au site N9ws.com depuis 3 ans et suis heureuse de faire partie de l'équipe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES

COMMENTAIRES RECENTS