jeudi, avril 15, 2021
Accueil Actualités Nationales Soldats de Barkhane tués au Sahel : la France va-t-elle opter pour...

Soldats de Barkhane tués au Sahel : la France va-t-elle opter pour un désengagement ?

Au Mali, la mort de deux soldats dans les luttes contre le terrorisme suscite à nouveau la question de l’engagement de la France. Le nombre de militaires tués dès lors est considérable. La France pourrait trouver une solution efficace au plus vite.

Que faut-il savoir de cette situation ?

Une fois encore des soldats de la Force Barkhane ont été touchés. Cette fois-ci, ce fut au Mali où une femme et un homme ont été tués dans une attaque à « engin explosif artisanal ». Trois jours après, trois autres ont été abattus dans des situations semblables. Depuis 2013, 51 soldats français sont tués au cours des opérations dans cette région. Ce n’est donc pas la première fois que la France vit ce type de deuil.

Il est simple de comprendre pourquoi de multiples questions se posent sur l’engagement continuel de la France vis-à-vis de ces États. Aucune spéculation ne sera faite à ce propos, il faudra se baser sur les faits et les intentions.

soldats
Crédit : Pixabay

La France va-t-elle se désengager en raison de ces pertes en vies humaines ?

Il est très difficile pour la France de vivre de façon répétée et répétitive les situations similaires. On ne peut le nier, car le Président Macron a exprimé sa douleur face à la situation. Malgré tout, se désengager serait une façon de laisser le libre choix aux différentes nations qu’elle soutient depuis des années. Même, si elle envisage un quelconque désengagement, elle ne pourra se retirer de façon brusque et inappropriée.

Certes, ce n’est pas facile pour elle de compter chaque fois des morts, mais cela ne doit pas aussi la pousser à prendre une décision qui au lieu de calmer la situation va plus l’empirer. À travers les propos de Michel Goya, 80 % des ennemis ont été exterminés par des forces aériennes. Cela montre déjà l’immense contribution de la France dans cette lutte depuis le début. De façon prévisionnelle, elle peut impliquer de plus en plus de soldats locaux dans les batailles.

La vision est de faire en sorte que les États partenaires aient les capacités et équipements nécessaires afin d’assurer de façon autonome leur propre sécurité. On ne peut exclure le fait que la collaboration entre deux nations est plus efficace. Ces nations partenaires pourront-elles effectivement faire face aux différentes agressions ?

C’est là que se trouve la réelle curiosité. Le suspense demeure, car les terroristes sont moins prévisibles que de simples ennemis. Le Général Oumarou Namata s’est exprimé sur cette situation. Il a avoué en toute sincérité que la force Barkane comble les lacunes des forces nationales. Vouloir réduire ce « format » lui semble vraiment « prématuré » et aura des conséquences indésirables.

Que pense la France d’une éventuelle négociation avec les groupes djihadistes

La France dans sa contestation du terrorisme ne fonctionne avec aucun sentiment de peur. Même si elle a perdu un grand nombre de ses fils, elle continue quand même de mettre tout en œuvre afin de mettre fin à ces attaques qu’elle juge malsaines. Par conséquent, une éventuelle négociation avec les ennemis serait une façon de montrer sa faiblesse. Reconnue pour sa ténacité, son engagement et sa détermination, la force Barkane ne lâchera pas prise.

Au cas où les forces maliennes envisageraient une négociation avec les djihadistes, le gouvernement français prendra probablement sa décision de désengagement. De toute évidence, ces forces seront vulnérables sans l’appui et le soutien du pays de la tour Eiffel. Si malgré le soutien qu’elle porte au Sahel et au Sahara, ces attaques mal intentionnées persistent, ce n’est sûrement pas son absence qui va entraîner leur fin.

Ce serait une mauvaise et grave décision de passer à des négociations. Tout compte fait, il est très peu probable que la France accepte cela. Les adversaires verront en eux de la peur et de la fragilité et pourront profiter de ces points faibles.

Nathalie Chambon
Fan de décoration et de design, j'en fais désormais mon métier, notamment grâce à ce journal où je viens parler de déco, de mode et des dernières tendances en terme d'architecture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES

COMMENTAIRES RECENTS