jeudi, septembre 23, 2021
AccueilSanté et MédecineVaccination à l’Ehpad : la défiance du grand nombre

Vaccination à l’Ehpad : la défiance du grand nombre

En France, face à la crise sanitaire, le gouvernement envisage une campagne de vaccination spécialement dans les maisons de retraite et Ehpad. Les personnes âgées ont été la première cible, car elles représentent près de la moitié des victimes du Coronavirus (25 000 décès). Cette stratégie vaccinale fait actuellement polémique.

Les réalités liées au recueillement de consentement pour la vaccination

Dans les jours à suivre, les autorités gouvernementales doivent adresser aux professionnels de santé un protocole qui présente la procédure à suivre pour recueillir les consentements des seniors pour la vaccination. Cette procédure prendra surtout en compte ceux atteints de maladies cognitives notamment la maladie d’Alzheimer. De façon prévisible, le recueillement des consentements sera difficile. Il faut préciser qu’une importante partie de ces patients (entre 1/3 et 2/3) sont des résidents. Il faudra un cadre juridique approprié afin que les démarches soient efficaces.

Ces différents patients contrairement aux autres ne sont pas sous tutelle ou sous curatelle. À cet effet, l’AFP fait part d’un exemple bien pertinent. Solange âgée de 90 ans, réside dans un Ehpad du Bas-Rhin et est incapable de prendre une décision par elle-même à cause de son état de santé. Son fils Frédéric âgé de 58 ans témoigne qu’elle n’a aucune maîtrise de la situation sanitaire actuelle et qu’il est obligé de lui expliquer plusieurs fois l’importance du port de cache-nez.

Malgré cette incapacité de sa mère, le fils en tant que tuteur consent à la vaccination. Il précise que si sa mère était en pleine forme, elle aurait accepté, car elle avait pour habitude de se faire vacciner contre la grippe tous les ans. Mais reste à savoir si tous les tuteurs des patients en résidence auront le droit de décider à leur place.

Ève Guillaume ne se fait pas de soucis par rapport au recueillement du consentement. Selon ces propos, recueillir « l’assentiment » et « le consentement » des résidents est une action faite habituellement pour des vaccins contre plusieurs actes médicaux, dont la grippe. La directrice d’Ehpad est consciente des difficultés qui seront liées au recueillement du consentement en période de fêtes.

Néanmoins, elle pense qu’il serait possible de recueillir l’avis de la famille ou des tuteurs des résidents incapables de donner leurs consentements. En vue de ne pas faire face à d’éventuelles contestations ultérieures, certains représentants du secteur voudraient que le consentement soit attesté par écrit.

Par contre, d’autres représentants comme l’Association nationale des médecins coordonnateurs en Ehpad sont contre ce formalisme, car ils estiment que cela pourrait créer plus de doutes et de méfiance chez les consentants. Le docteur Gaël (Président de cette association) fait une métaphore entre le Doliprane et le vaccin en faisant comprendre qu’un consentement par écrit n’est pas nécessaire après la prescription d’un comprimé.

vaccination
Crédit : Pixabay

La méfiance face à la vaccination

Par rapport à la vaccination, plusieurs personnes ont activé leur méfiance. Les sondages démontrent que très peu de personnes se montrent volontiers pour se faire vacciner.

Selon Le Monde, les directeurs d’Ehpad ont fait quelques sondages dont les résultats sont les suivants :

  • À peine 20 à 30 % des pensionnaires sont consentants ;
  • Un autre tiers de ceux-ci hésite à le faire ;
  • Le reste est catégoriquement contre cette vaccination.

Face à cette situation, le gouvernement prévoit diffuser des informations sur le vaccin afin de combattre cette défiance.

Les salariés de l’Ehpad sont aussi concernés par cette défiance. Un sondage interne réalisé par l’Ehpad montre que 76 % des soignants ne sont pas prêts à se faire vacciner. Quant aux pensionnaires, seulement 53 % de la masse sont consentantes. Ève Guillaume déplore cette situation et précise qu’elle se fera vacciner une fois que viendra son tour.

Bien d’autres sondages ont montré que de nombreuses personnes sont réticentes par rapport à l’idée de cette vaccination. La grande majorité de ces personnes veulent être beaucoup plus rassurées. En vérité, plusieurs personnes ont peur de servir de cobaye.

 

Chloé Leroy
Rédactrice Web depuis plus de 10 ans pour divers magazines d'actualité et de blogs à thématiques variée, je viens ici me perfectionner au journalisme en ligne au sein de ce journal de Renom.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES

COMMENTAIRES RECENTS