jeudi, décembre 8, 2022
AccueilNews InternationalesCommande de sous-marins : tensions entre la France et plusieurs alliés

Commande de sous-marins : tensions entre la France et plusieurs alliés

L’annulation d’une commande de 12 sous-marins auprès de la France par l’Australie crée de nombreuses tensions. Cet acte a fragilisé les relations diplomatiques entre plusieurs pays. Le point dans cet article.

Le « contrat du siècle » annulé

En 2016, la France avait signé un important contrat avec l’Australie. Il s’agissait d’un accord de 56 milliards d’euros (soit 90 milliards de dollars australiens). Au terme de ce contrat, l’Australie devait recevoir de la France, 12 sous-marins à propulsion conventionnelle (propulsion diesel). Vu son envergure et ces implications stratégiques, l’accord était baptisé « le contrat du siècle ».

Contre toute attente, cet accord entre les deux pays a été annulé par l’Australie. En effet, le Royaume-Uni, l’Australie et les États-Unis ont signé un nouveau partenariat. Ce contrat nommé « AUKUS » permettrait de contrer la chine. L’accord inclut la livraison de plusieurs sous-marins américains à propulsion nucléaire à l’Australie. Le pays s’intéresserait probablement aux armes plus récentes comme la nouvelle arme russe.

Pour ce consensus, la France a été écartée et elle fait mention d’un acte de trahison. Au cours d’une émission sur France 2, Jean-Yves Le Drian a affirmé : « Il y a eu mensonge, il y a eu duplicité, il y a eu rupture majeure de confiance, il y a eu mépris donc ça ne va pas entre nous ».

Crise diplomatique entre la France et deux alliées (Australie et États-Unis)

Actuellement, les relations amicales entre la France, les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie tendent vers un chaos. Certains parlent d’une « crise sans précédente ». L’annulation de la commande auprès de la France, pour le compte des États-Unis, a suscité des vagues de colère dans le pays. L’Élysée affirme qu’il s’agit « d’un coup de poignard dans le dos ».

Face à cette situation, la réaction de la France ne s’est pas fait attendre. Pour une première fois dans l’histoire, le pays a rappelé ces ambassadeurs en Australie et aux États-Unis. Cependant, un échange téléphonique entre Joe Biden et Emmanuel Macron est prévu pour bientôt afin d’apaiser les tensions. En ce qui concerne le Royaume-Uni, la rencontre entre Florence Parly (ministre française des Armées) et Ben Wallace (ministre britannique des armées) a été annulée.

Pour Jeab-Yves Le Drian, ces tensions pourraient impacter énormément la « définition même du nouveau concept stratégique de l’OTAN. Il déclare aussi que “L’OTAN a engagé une réflexion, à la demande du président de la République, sur ses fondamentaux. Il y aura au prochain sommet de l’OTAN à Madrid l’aboutissement du nouveau concept stratégique. Bien évidemment, ce qui vient de se passer aura à voir avec cette définition”.

Toutefois, aucun retrait de l’OTAN n’a été signalé. De son côté, le président du comité militaire de l’organisation estime que la crise ne doit pas impacter “la coopération militaire” au sein de leur coopération.

Une relation amicale entre le Royaume-Uni et la France

Selon les informations de l’agence britannique Press Association, Boris Johnson a affirmé que la France et le Royaume-Uni entretiennent “une relation très amicale”. Cette déclaration fut faite dans son avion, alors qu’il se rendait aux États-Unis pour participer à l’assemblée générale de l’ONU. Pour cette assemblée, les participants devront respecter les conditions de voyages vers les États-Unis en cette période de crise. Une rencontre avec le locataire de la Maison-Blanche est aussi prévue.

Pour Johnson, “ce partenariat n’est en aucun cas destiné à être une somme nulle, il n’est pas destiné à être excluant (…) Ce n’est pas quelque chose dont qui que ce soit doive s’inquiéter et en particulier nos amis français”. Ainsi donc, celui-ci déclare une bonne continuation des relations diplomatiques entre le Royaume-Uni et la France.

Un contrat susceptible d’amplifier la course aux armements nucléaires

Pour la Corée du Nord, ce nouveau contrat est une source d’inquiétude. Il pourrait engendrer une course sans pareille aux armements nucléaires. D’après certaines sources, le pays désigne les États-Unis comme des fauteurs de troubles. KCNA, une agence de presse nord-coréenne a relayé les propos d’un responsable qui a déclaré “Il s’agit d’actes extrêmement indésirables et dangereux qui vont troubler l’équilibre stratégique dans la région Asie-Pacifique”.

Aussi, les essais nucléaires de la Corée du Nord et de la Corée du Sud ne sont pas passés inaperçus. Ils ont été fortement condamnés par les États-Unis. Selon eux, ces essais sont contraires à “plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU”.

 

 

Raymond Alami
Raymond Alami
Coach sportif et bien-être, j'apporte toute mon expertise au site N9ws.com sur les domaines qui me tiennent à cœur. Le sport est devenu un art de vivre à part entière et je vais vous partager toutes mes expériences et mon savoir sportif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES

COMMENTAIRES RECENTS